Points de revitalisation en Anjou

Publié le par le geobiophile

Livre-A-Perraud-copie-1.jpg

Points de revitalisation en Anjou

Comme l’écrit le père Perraud dans son livre « Des mégalithes aux clochers tors de l’Anjou », les lieux sacrés de nos lointains ancêtres sont implantés sur des points de rassemblement de plusieurs courants d’eau et d’un courant tellurique, ce qu’il dénomme « point de rayonnement ou de revitalisation ».

J’ai pu constaté également que ces points d’où émane une énergie bienfaitrice se retrouvent dans la plupart des chambres dolméniques, cromlechs, temples romains, ou bien encore chapelles romanes.

Ainsi nous pourrions dire que le dolmen, la pyramide ou la chapelle romane sont construits de la même façon à l’aplomb d’énergies telluriques particulières tout en tenant compte de l’orientation solaire.

Voilà pourquoi nous retrouvons parfois un   dolmen, un menhir ou un  temple païen sous une église chrétienne. Comme je le dis souvent, les cultes passent, se superposent,  mais les énergies restent.

Dans un dolmen, je retrouve une veine d’eau souterraine dans l’axe  du couloir, qui se divisent en 3 (en patte d’oie) au niveau de la chambre. A ce point de convergence un courant tellurique traverse le dolmen en perpendiculaire. La même configuration se retrouve dans une église ancienne avec point de convergence au niveau de l’autel primitif et courant tellurique qui traverse les transepts. Cette configuration est ici schématisée car souvent elle est beaucoup plus complexe. On a retrouvé sous certaines églises des lits de galets qui ont pu remplacer les veines d’eau. Les galets « rayonnent » l’ information « eau » comme s’ils s’agissaient de véritables courants d’eau.

Ci dessous une planche du livre pré-cité avec les tracés eaux et courants telluriques dans certains dolmens (vu de dessus). Les personnes sensibles peuvent vérifier sur ces plans les tracés.

croquis-dolmen-copie-1.jpg


Ci dessous une liste de quelques dolmens angevins visités par le père Perraud et dans lesquels vous retrouverez cette configuration (et donc un point de revitalisation). Elle est d’ailleurs présente dans la majorité des églises anciennes, des sites mégalithiques et des sources sacrées comme à l’abbaye de Bellefontaine à Bégrolles en Mauges.

liste-dolmens-angevins.jpg

Ressentir une veine d’eau souterraine ou un courant tellurique est à la portée de la plupart d’entre nous. Il suffit d’éveiller ses sens pour s’ouvrir à une autre vision du monde.

C’est une des raisons pour lesquelles j’organise des sorties découvertes et  formations à la géobiologie. Expérimenter soi même est encore le meilleur moyen de se forger sa propre opinion, je ne fais juste que vous accompagner.

Et je crois bien que vous risquez de vous surprendre vous même !

Bonnes découvertes,

Le géobiophile

 

 

Publié dans Curiosités

Commenter cet article